LSST et big Data

Le volume de données collectées par LSST sera conséquent : 15 à 20 TB d’images par nuit conduira, après dix années d’observation, à un volume de 100 PB d’images et d’environ 83 PB de catalogues (en considérant 11 « Data Release »). Le traitement de ces données représente un défi majeur, et présente deux aspects : le stockage et l’accès rapide aux informations (base de données) d’un côté, et la production de catalogues de sources et d’objets de l’autre, avec le traitement et l’analyse des poses du télescope, l’étalonnage, l’examen des alertes. Le LPC est impliqué dans ces deux aspects :